Image Image Image Image Image

Aujourd’hui, force est de constater que les cérémonies commémoratives rassemblent peu de monde. Si les Anciens se souviennent et restent fidèles à la mémoire des disparus pour la France, leurs rangs se clairsèment de plus en plus.

Au-delà de leur aspect protocolaire, voire obséquieux, ces cérémonies permettent de se recueillir pour comprendre un passé trouble et tragique de notre histoire, afin d’éviter de le reproduire.

Tour à tour, chacun dans leurs communes respectives de Donnemarie-Dontilly et de Bray-sur-Seine, Serge Rossière-Rollin, maire de la première et Emmanuel Marcadet, maire de la seconde, commémoraient l’Armistice du 8 mai 1945. Ils ont restitué à leurs administrés un texte commun, le discours du Ministre des Anciens Combattants, Hamlaoui Mekachera :

 

« Aujourd’hui, dans chaque commune de France, nous sommes rassemblés pour commémorer la victoire du 8 mai 1945, date décisive de notre histoire, et date essentielle de l’Histoire.

Nous sommes rassemblés pour rendre hommage à toutes celles et à tous ceux qui participèrent à la lutte contre le IIIème Reich et ses alliés, à celles et à ceux qui tombèrent au champ d’honneur ou disparurent dans l’enfer des camps de la mort.

Nous pensons aux soldats courageux de 1940 et aux combattants de l’épopée de la Libération, aux Français Libres ayant répondu à l’appel du Général de Gaulle et à tous les Résistants. Nous pensons à leurs frères d’armes qui luttèrent en Indochine et dans le Pacifique jusqu’à la victoire finale.

Nous sommes rassemblés pour exprimer notre indéfectible gratitude à nos alliés. Venus du Royaume-Uni et du Commonwealth, des Etats-Unis, de Russie et de tant d’autres nations d’Europe et du monde, nous n’oublions pas les sacrifices qu’ils ont consentis.

Nous sommes rassemblés pour nous souvenir de toutes celles et de tous ceux qui périrent, anéantis par la folie criminelle des nazis : victimes de l’extermination, des persécutions et de l’oppression, déportés, fusillés, massacrés, internés, martyrs d’une idéologie barbare.

Nous sommes rassemblés pour témoigner notre solidarité à toutes celles et à tous ceux dont la vie fut à jamais marquée par les dramatiques conséquences de cette guerre impitoyable : prisonniers de guerre soumis à une douloureuse captivité, requis pour le service du travail obligatoire et réfractaires, populations annexées, déplacées, brutalisées.

Nous pensons aux veuves et aux orphelins, aux blessés, à toutes les victimes civiles.

Françaises et Français de toutes convictions, nous voulons ainsi manifester notre fidélité à nos héros, aux hommes et aux femmes qui portaient en eux le sort des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Dans une Europe réconciliée, nous savons qu’il faut sans cesse rester vigilants pour défendre ces valeurs et nous réaffirmons notre détermination à les transmettre aux générations futures. »

 

Informations complémentaires

Monuments aux Morts de Dontilly et Bray-sur-Seine

77520 Donnemarie-Dontilly

Localisation du projet 'Un discours pour que les jeunes générations apprennent, et ne fassent pas table rase de leur passé.'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.