Image Image Image Image Image

Ce sont les enfants de la Compagnie Errance qui relevaient le défi de la scène, lundi 24 janvier, à Provins.

Exercices de style

C’est avec talent que les enfants ont interprété des passages de l’oeuvre « Exercices de style » de Raymond Queneau.

« IMPUISSANT

Comment dire l’impression que produit le contact de dix corps pressés sur la plate-forme arrière d’un autobus S un jour vers midi du côté de la rue de Lisbonne ? Comment exprimer l’impression que vous fait la vue d’un personnage au cou difformément long et au chapeau dont le ruban est remplacé, on ne sait pourquoi, par un bout de ficelle ? Comment rendre l’impression que donne une querelle entre un voyageur placide injustement accusé de marcher volontairement sur les pieds de quelqu’un et ce grotesque quelqu’un en l’occurrence le personnage ci-dessus décrit ? Comment traduire l’impression que provoque la fuite de ce dernier, déguisant sa lâcheté du veule prétexte de profiter d’une place assise ?

Enfin comment formuler l’impression que cause la réapparition de ce sire devant la gare Saint-Lazare deux heures plus tard en compagnie d’un ami élégant qui lui suggérait des améliorations vestimentaires ? »

Ou encore

« Notations

« Dans l’S, à une heure d’affluence. Un type dans les vingt-six ans, chapeau mou avec cordon remplaçant le ruban, cou trop long comme si on lui avait tiré dessus. Les gens descendent. Le type en question s’irrite contre un voisin. Il lui reproche de le bousculer chaque fois qu’il passe quelqu’un. Ton pleurnichard qui se veut méchant. Comme il voit une place libre, se précipite dessus.

Deux heures plus tard, je le rencontre cour de Rome, devant la gare Saint- Lazare. Il est avec un camarade qui lui dit : « tu devrais faire mettre un bouton supplémentaire à ton pardessus. »; il lui montre où (à l’échancrure) et pourquoi ». »

. . . un petit dernier (quel régal !)

« Gastronomique

Après une attente gratinée sous un soleil au beurre noir, je finis par monter dans un autobus pistache où grouillaient les clients comme asticots dans un fromage trop fait. Parmi ce tas de nouilles, je remarquai une grande allumette avec un cou long comme un jour sans pain et une galette sur la tête qu’entourait une sorte de fil à couper le beurre. Ce veau se mit à bouillir parce qu’une sorte de croquant (qui en fut baba) lui assaisonnait les pieds poulette. Mais il cessa rapidement de discuter le bout de gras pour se couler dans un moule devenu libre. J’étais en train de digérer dans l’autobus de retour lorsque devant le buffet de la gare Saint-Lazare, je revis mon type tarte avec un croûton qui lui donnait des conseils à la flan à propos de la façon dont il était dressé. L’autre en était chocolat ».

 

Informations complémentaires

Liens utiles

PETIT THÉÂTRE DU CENTRE CULTUREL ET SPORTIF SAINT-AYOUL
10, rue du Général Delort
77160 Provins

Localisation du projet 'RAYMOND QUENEAU INTERPRÉTÉ PAR LES ENFANTS DE LA COMPAGNIE ERRANCE – PROVINS'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.