Image Image Image Image Image

Le Pôle Autonomie Territorial, le PAT Provins, organisait une conférence sur le thème de la prévention des maladies cardiovasculaires, jeudi 15 novembre, dans la salle polyvalente de Donnemarie-Dontilly.

Risques, préventions
Le Docteur Abdelhafid Jibril, cardiologue, énumérait les risques, ainsi que la démarche utile pour les prévenir ou tout au moins les contrôler, pour éviter leur développement. Après la conférence et une série de questions/réponses, il expliquait l’utilisation du défibrillateur en procédant à une courte démonstration de sa mise en opération.

La prévention des facteurs de risques des maladies cardiovasculaires, est un enjeu de santé publique, en raison de la mortalité en rapport avec cette pathologie.

Chiffres et statistiques
Plus de 15 000 décès par an, ont pour cause les maladies du cœur et des vaisseaux.
27% des décès sont dus à des problèmes coronariens, 25% le sont aux AVC (Accident Vasculaire Cérébral) et 23%, à l’insuffisance cardiaque.

Les causes
Le diabète, l’hypertension artérielle, la dyslipidémie (concentration anormalement élevée ou diminuée de lipides (cholestérol, triglycérides, phospholipides ou acides gras libres) dans le sang), les maladies cardiovasculaires, sont une cause majeure d’incapacité et de décès prématurés, dans le monde entier.

L’athérosclérose
Cette pathologie sous-jacente se développe sur plusieurs années, et de façon très précoce. Elle consiste en dépôts de graisse à l’intérieur des vaisseaux. Ces dépôts peuvent les obstruer ou migrer, vers d’autres petits vaisseaux, entraînant des accidents vasculaires. Ces derniers peuvent être cérébraux, cardiaques ou vasculaires périphériques, notamment les artérites.

Facteurs de risques
L’âge, le sexe et l’hérédité restent indépendants et difficiles à maîtriser. Des travaux génétiques récents, permettent de modifier quelques évolutions pour certaines maladies héréditaires.
Le tabac est la cause de 4 décès cardiaques sur 10.
L’hypertension artérielle correspond à une pression sanguine élevée. La pression souhaitable doit être inférieure ou égale à 13/8.
Le diabète.
La sédentarité contribue à la survenue et / ou l’aggravation de plusieurs facteurs de risques, notamment le diabète.
Surpoids, obésité. Alcool.

Comment faire pour éviter un accident vasculaire ?
Tout réside dans notre comportement. Aux plans alimentaire et du mode vie : en évitant les addictions et les méfaits de la sédentarité.
Quelques soient les moyens auxquels on a recours, il faut être convaincu que l’on ne veut pas vivre par la suite, avec des conséquences telles qu’un handicap ou la menace d’une mort prématurée.
Une alimentation diversifiée, de type méditerranéen, avec plusieurs fruits et légumes, moins de viande grasse, plus de poisson et de viande blanche, est fortement conseillée.
Avoir une activité quotidienne de marche pédestre ou une activité sportive d’entretien, durant une demi-heure, dans la limite du possible.

Le fléau du diabète
La France compte 3,7 millions de personnes traitées pour cette pathologie, soit 5,4% de sa population. C’est le problème chronique dont l’incidence est la plus élevée, notamment pour le diabète dit de type II .

Informations complémentaires

SALLE POLYVALENTE
rue Montpensier
77520 Donnemarie-Dontilly

Localisation du projet 'Prévention des maladies cardiovasculaires, conférence du PAT PROVINS, à Donnemarie-Dontilly'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.