Image Image Image Image Image

La Compagnie ERRANCE proposait une lecture de Mots, ceux de Samuel Beckett, lundi 11 février, sur la scène du petit théâtre de Provins, au Centre culturel et sportif Saint-Ayoul.

Simona Morini, responsable de la Compagnie ERRANCE, annonçait, en préambule aux lectures à plusieurs voix qui allaient suivre : « Les Mots de cet auteur ont été écrits pour être lus mais aussi, pour être dits. »

C’est une véritable prouesse, à laquelle se sont livrés les comédiens de la Compagnie, pour mettre en relief et faire vivre, les morceaux choisis de cet auteur.

Certains textes faisaient référence à des pièces bien connues comme « Fin de partie », rappelant l’absurde, selon certains critiques ou plutôt une atmosphère apocalyptique, pour d’autres, dans un monde de survivants à la suite d’une catastrophe nucléaire.

Il fallait surtout se laisser bercer par la musique de ces Mots qui découvraient progressivement, le monde étrange  décrit par l’auteur et les personnages qui le peuplent : » Des échelles qui  devraient permettre d’apercevoir un zénith légendaire, des personnages à la peau asséchée qui prétendent pouvoir copuler, des sons inaudibles qui ne font pas vibrer l’air raréfié. »

« Dans le cylindre le peu possible là où il n’est pas n’est seulement plus et dans le moindre moins le rien tout entier si cette notion est maintenue. Et les yeux soudain de se remettre à chercher aussi affamés que l’impensable premier jour jusqu’à ce que sans raison apparente brusquement ils se referment ou que la tête tombe. »

 Beckett, Le dépeupleur.

Informations complémentaires

Liens utiles

PETIT THEÂTRE SAINT AYOUL
10, rue du Général Delort
77160 Provins

Localisation du projet 'Les Mots de Samuel Beckett dits par la Compagnie ERRANCE'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.