Image Image Image Image Image

L’éclairage public, jugé communément indispensable, est un sujet souvent abordé sous ses aspects sécuritaire et économique. Il possède cependant de multiples facettes qui plaident en faveur de sa réduction.

Ces facettes étaient présentées en préambule au Conseil communautaire du 11 juin, à Vimpelles par AGRENABA (Association de Gestion de la Réserve Naturelle de la Bassée), PNRG (Parc Naturel Régional du Gâtinais), le SDESM (Syndicat Départemental des Énergies de Seine-et-Marne) et autres spécialistes, concernés à des niveaux divers.

Inconvénients liés à un éclairage public inadéquat

Pollution lumineuse

Parmi les spécialistes concernés, l’association Astro Bassée Montois s’intéresse particulièrement à la pollution lumineuse. Celle-ci gêne particulièrement l’observation astronomique. Tous les amateurs d’astronomie ne peuvent malheureusement pas s’offrir le luxe d’une observation à l’Aiguille du Midi ou sur un sommet de la Cordillère des Andes, au Chili.

Au plan sécuritaire

Aucune étude ne montre que l’éclairage des rues, a un effet significatif sur la réduction de la criminalité. 80% des cambriolages ont lieu durant la journée. L’extinction nocturne se solde par une diminution des rassemblements et des dégradations en tous genres (mobilier urbain, tags,etc.)

Sur la route, la vitesse de conduite s’adapte aux conditions de visibilités. Lorsque la route est éclairée, les accidents sont plus nombreux et plus graves ; L’éclairage apporte un sentiment de sécurité qui incite le conducteur à accélérer.

La facture énergétique

L’éclairage public représente 48% de l’électricité consommée, soit 23 % du coût de la facture énergétique globale (source ADEME).

Le parc est vieillissant : 40% des luminaires ont plus de 25 ans. Il est équipé à hauteur de 30 %, avec des lampes de type « ballons fluorescents », fonctionnant aux vapeurs de mercure.

Environnement

La pollution lumineuse, toujours elle, dégrade l’environnement nocturne avec des conséquences sur les écosystèmes (faune et flore), ainsi que sur la santé humaine, avec l’artificialisation de la nuit.

Les insectes s’agglomèrent autour des lampadaires et sont sur-prédatés. La lumière est un piège fatal pour la plupart des espèces, c’est la deuxième cause de mortalité après les pesticides.

Propositions de solutions

Éclairer, oui mais:

Quand c’est nécessaire. « Est-il nécessaire d’éclairer la voie publique de la même manière en permanence ? » Suggestion est avancée, d’utiliser des régulateurs de tension. Ceux-ci permettent de diminuer la puissance aux heures de faible fréquentation.

Avec les bons luminaires. « Aucune lumière ne doit être émise au-dessus de l’horizontal, afin de ne pas la projeter vers le ciel. » Lampe avec ampoule encastrée et équipée de réflecteurs ou de miroirs ovoïdes. Luminaire avec vitrage plat et transparent. Toujours éclairer du haut vers le bas.

Extinction et responsabilité du Maire

L’éclairage public n’est pas obligatoire. Le cadre législatif français attribue au Maire, au titre de ses pouvoirs de police, la responsabilité du service public d’éclairage extérieur des espaces qui ont vocation à être utilisés la nuit. Il lui appartient de décider quel espace doit recevoir un éclairage artificiel ou non.

Subventions pour améliorer l’éclairage public en fonction de ces critères

Pour bénéficier d’une subvention pour la réhabilitation ou la rénovation des équipements, il est nécessaire que la commune éteigne son éclairage public, au moins 5 heures par nuit .

 

 

Informations complémentaires

Liens utiles

SALLE DES FÊTES DE VIMPELLES

77126 Vimpelles

Localisation du projet 'Les bienfaits d’une extinction nocturne'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.