Image Image Image Image Image

L’édition 2018 du Festival de Land Art de Savins, organisée par l’association « Des artistes en campagne », présentait les œuvres de 11 créateurs, disséminées sur un parcours faisant découvrir également, le charme du village.

Visites commentées

Des visites commentées par Nathalie Réveillé, valorisaient sous toutes leurs facettes les œuvres présentées au public. Le thème du voyage, était illustré par les hirondelles de Nathalie Fandos, la théorie des volatiles en bois de Mathieu Tinker, les migrants de William Noblet et le chemineau de Geneviève Trivier. Le visiteur était interpellé par les masques hurlants de Diane Bonan, ainsi que par le labyrinthe, encore un voyage vers l’inconnu, créé en commun avec Jérôme Thévenon, intitulé « Entre deux chemins une vie ».

De mémoire d’origami

Un étrange esquif constitué d’un assemblage de lattes en bois de récupération, œuvre d’Elparo, s’était échoué dans le lavoir de l’Allet. Nathalie Réveillé commentait : «  Cette œuvre a la forme des origamis enfantins, petits bateaux de papiers que les enfants se plaisent à laisser filer, sur le cours d’un ruisseau. »

Un iceberg dans un lavoir

Raom et Loba présentaient un magnifique iceberg dans le lavoir de l’étain. Une œuvre qui interpelle par sa beauté, ses multiples aspects, selon ses angles et les variations de l’éclairage.

A voir tout l’été

Les œuvres resteront visibles tout l’été. A celles brièvement décrites ci-dessus, s’en ajoutent bien d’autres que les amateurs et simples promeneurs prendront plaisir à découvrir.

Le chant du cygne

Geneviève Trivier, dans l’édito de son livret de présentation des artistes et de leurs créations, tel un chant du cygne, annonçait la fin définitive de ce festival, une initiative désintéressée que personne n’aura su relayer mais qui ne saurait tomber dans l’oubli :

En cette période compliquée où le bien commun semble confisqué, où le diabolique est remplacé par des discours porteurs de contraintes, où l’idéologie est caché par des choix économiques pseudo-rationnels, il nous a semblé important, encore cette année, de maintenir cet espace de liberté, de création, d’échanges, de rencontres pour le public et les artistes.

Nous pensons encore et toujours que la culture, (toutes les cultures) est un vecteur essentiel et participe à une société plus juste, plus tolérante et harmonieuse.

Les artistes sont par essence, universels, inspirés par le monde, sa beauté et ses dérives.

Ce sont des vigies, des alerteurs, souvent des précurseurs.

C’est pourquoi nous souhaitons placer ce festival, résolument sous le signe de l’hospitalité.

Celle sans calcul qui permet d’accueillir l’autre dans son intégrité, sans jugement ni préjugés, comme notre égal aussi sensible à la beauté et à la créativité, deux éléments moteurs qui ont animé tous les artistes et participants qui se sont relayés pendant ces nombreuses années.

 

Informations complémentaires

Village de Savins

77650 Savins

Localisation du projet 'Land Art et Art contemporain'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.