Image Image Image Image Image

L’Association de gestion de la réserve naturelle de la Bassée, AGRENABA, présentait mardi 19 juin ses travaux devant son comité consultatif, présidé par Laura Reynaud, sous-préfète de Provins.

 

Les acteurs du Comité Consultatif

Pour fêter les 15 ans de la réserve et mettre en avant les partenariats noués avec des structures locales, les membres du comité se sont réunis à la Roseraie de Provins. Les naturalistes et représentants de différents organismes, ainsi que les élus locaux, ont été attentifs au rapport d’activités de l’association et aux projets 2018, transmis et commenté à tour de rôle par Jean-Pierre-Petit, Président de l’AGRENABA et Camille Meunier, Conservatrice de la réserve.

Préambule

En préambule, Jean-Pierre Petit déclarait :  » En 2017, le plan de gestion a été accepté parce qu’il est réaliste et reflète la volonté, ainsi que la méthodologie, avec laquelle nous avons souhaité poursuivre la sauvegarde de ce patrimoine naturel et sa richesse. »

Application du plan de gestion

L’hydrosystème

L’un des premiers objectifs du plan de gestion est de disposer d’ici 5 ans d’une description de l’hydrosystème de la Bassée et de son fonctionnement pour garantir ses effets. Pour  ce faire, plusieurs protocoles permettent dans un premier temps de récolter différentes données, en suivant les inondations mais aussi les hauteurs d’eau de la nappe (à l’aide d’un réseau de 129 piézomètres en Bassée) et dans les noues (avec des échelles limnimétriques). Ces données sont analysées en tenant compte également des données météorologiques.

L’AGRENABA a aussi noué un partenariat avec les chercheurs du PIREN-Seine, spécialisés dans ce domaine. Un premier projet de recherche est en cours à la Cocharde à Gouaix pour quantifier les échanges de gaz à effet de serre entre les plans d’eau et l’atmosphère. Une autre étude est en construction pour mener une analyse multifonctionnelle du lien entre les fonctionnements des écosystèmes et de l’hydrosystème.

Afin d’améliorer la prise en compte des enjeux de la réserve dans la gestion de l’eau, l’AGRENABA prend part à la rédaction du SAGE Bassée-Voulzie (Schéma d’aménagement et de gestion des eaux) et échange avec les techniciens en charge de l’entretien des bords de noues dans la réserve. Par ailleurs, dans le cadre des missions « Natura 2000 », l’AGRENABA a suivi le projet de transport d’eau potable, mis en œuvre par la ville de Provins, avec le concours de la Direction Départementale du Territoire (DDT 77) qui prévoit dans un premier temps d’augmenter la capacité de pompage au niveau des stations existantes à Noyen-sur-Seine. Pour assurer l’approvisionnement futur en eau de 58 communes, la création de 2 nouvelles stations a été envisagée, à proximité de celles déjà en place à l’Est de la réserve. Le pompage dans la nappe phréatique, aurait pour conséquence, des impacts négatifs sur le fonctionnement des zones humides, situées à proximité, ce qui irait à l’encontre des enjeux Natura 2000 et de la réserve naturelle de la Bassée. Après consultation de l’AGRENABA, de la DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie) et du Conservatoire botanique national du bassin parisien, il a été décidé que ces stations seraient construites plus en amont.

La gestion des milieux naturels

Le plan de gestion prévoit également la gestion des milieux forestiers ainsi que des zones plus ouvertes comme les prairies humides, les pelouses sèches ou les roselières.

Pour mettre en œuvre une gestion efficace de ces espaces, il est important de bien connaître la faune et la flore qui y sont présentes, ainsi les agents réalisent de nombreux inventaires et suivis scientifiques qui permettent chaque année de découvrir de nouvelles espèces ou de nouvelles stations, en particulier en 2017 celles de 2 plantes à enjeux de conservation !

Ensuite, les projets d’entretien et de restauration sont définis avec les propriétaires des terrains, que cela soit avec des particuliers, des communes ou l’Agence de l’eau Seine Normandie par exemple. Selon les besoins, les agents de l’AGRENABA mettent en place du pâturage (bœufs Highland, chevaux ou moutons) ou utilisent des moyens mécaniques (fauche, broyage, élagage, bûcheronnage,…). En forêt, ils accompagnent les propriétaires coupant du bois pour veiller au maintien des espèces protégées (comme la Vigne sauvage qui fait d’ailleurs l’objet d’un plan régional de conservation) et leur proposera en 2018 des essences locales à planter à la place des frênes dépérissant à cause de la chalarose.

Rencontres et découverte

Pour faire découvrir et comprendre les enjeux naturels de la réserve, l’AGRENABA organise  plusieurs rencontres, visites et animations tout au long de l’année à destination des familles, des scolaires et des enfants pendant les vacances scolaires où plus de 2500 personnes ont été accueillies.

Dans ce but, elle a également modernisé le sentier de découverte du Bois Prieux, en installant des panneaux pédagogiques et ludiques sur le parcours en plus de l’observatoire à oiseaux à Neuvry et la mare pédagogique communale de Peugny aménagés en fin d’année 2016 et inaugurés au printemps 2017. Le sentier a aussi été référencé dans l’application Eco balade qui permet aux visiteurs d’identifier en toute autonomie près d’une centaine d’espèces. Des flash-codes seront installés en 2018. L’AGRENABA a aussi le projet de construire 2 passerelles qui permettront de découvrir en immersion la roselière et de contourner un petit plan d’eau en étant au sec. Par ailleurs, un second sentier de découverte est à l’étude !

Pour améliorer encore l’accueil du public, la Communauté de communes Bassée Montois envisage la construction prochaine d’une Maison de la réserve en partenariat avec l’AGRENABA. Un autre projet sera aussi mis en place conjointement sur le Monde de la Nuit avec en 2018 une information des élus sur l’utilisation de l’éclairage public pour une meilleure prise en compte des enjeux liés à la biodiversité et à la santé humaine puis une exposition photos en 2019 pour les habitants.

 

Pour finir, l’AGRENABA a mis en place en septembre 2017 une équipe de bénévoles à qui elle propose différentes activités qui l’aide dans son quotidien. Elle souhaite la développer en 2018, et à ce sujet elle est à la recherche d’une personne en service civique dès que possible !

 

Contact et informations :

 

Maison de la Réserve

1, rue de l’église – 77114 Gouaix

01 64 00 06 23 – labassee@espaces-naturels.fr

Horaires : 9 h – 12 h / 14 h – 18 h, du lundi au vendredi

 

Informations complémentaires

Liens utiles

Roseraie de Provins
11, rue des Prés
77160 Provins

Localisation du projet 'Échos de la Réserve naturelle de la Bassée'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.