Image Image Image Image Image

Pour celles et ceux qui doutaient encore de la réalité du projet, le casier pilote inondable de Châtenay-sur-Seine sera une réalité en décembre 2023.

Réunion publique de Bray-sur-Seine

EPTB Seine Grands Lacs détaillait le projet d’installation, du premier casier écrêteur de crues, sur la rive de la Seine, à hauteur de Châtenay-sur-Seine, au cours de sa dernière réunion publique, mardi 26 mars, à Bray-sur-Seine.

Si celui-ci  offre les résultats de bon fonctionnements attendus de pompage, de respect de l’environnement et de préservation des habitations riveraines, il servira d’exemple, en tant que casier pilote, à la réalisation de 9 autres.

Un exemple mais pas une solution finale

Il faut bien comprendre, et l’essai de Bernard Corbel « Les crues de la Seine« , le rappelle : « Les casiers inondables serviront uniquement à ralentir le cours de la Seine en période de crue. Ils n’auront pas une fonction régulatrice d’étiage en été, comme les grands lacs réservoirs. En cas de grandes crues, comme celles de 1658, 1910 ou 1955, pour ne citer que celles-là, il faudra attendre la réalisation complète des 10 casiers inondables pour y faire face, et ce pas avant une échéance à 2040, voire 2050. En attendant il faudra s’armer de résilience, chaque fois que le problème se présentera comme en juin 2016 ou janvier 2018. »

Indemnisations

L’opinion publique a compris que la situation est à présent devenue irréversible, elle est à présent partagée entre le montant des indemnisations, pour les propriétaires des parcelles inondables, les sociétés de pêche des étangs et, l’inquiétude des habitants qui redoutent des remontées d’eau par capillarité, pour les demeures et les terrains situés à l’altitude du site, en lien avec la pression exercée par la masse d’eau stockée sur un terrain alluvionnaire et à priori, perméable.

Sur ce dernier point, EPTB SGL se veut rassurant : « Un drain de sécurité, encerclant le périmètre extérieur de l’endiguement du site, récupérera les fuites éventuelles pour les reverser dans le casier. » A priori le problème des infiltrations serait compensé par ce « feed-back », à voir, c’est justement le rôle de pilotage, affecté à ce premier casier.

Calendrier et coût global de l’opération

Les échéances suivantes étaient présentées au public :

2019

Conception détaillée du site pilote et des mesures  de valorisation écologique.

Acquisitions foncières à l’amiable.

Été 2019

Dépôt des dossiers réglementaires.

Mai 2020

Enquête publique

Octobre 2020

Autorisations administratives.

(DUP, déclaration d’utilité publique + autorisation environnementale).

Début des travaux de défrichement et de mise en oeuvre des mesures environnementales réglementaires.

Lancement des procédures d’expropriation.

Août 2021

Début des travaux majeurs

Décembre 2023

Site pilote opérationnel.

Réhabilitations écologiques

 

Coût global : 115 Millions dEuros

 

Question restée sans réponse

La sécurité du site ? 

Deux réflexions s’imposent :

Au plan touristique, le site sera un espace ouvert et accueillant pour les visiteurs.

Actuellement, son accès est difficile et peu contrôlable, ce qui occasionne des dépôts sauvages de déchets, abandonnés par des campeurs ou des visiteurs peu scrupuleux, à l’abri des regards.

Par contre, s’il devient facilement accessible, de jour comme de nuit, quel organisme en assurera la sécurité ?

Il n’est hélas pas rare, pour le promeneur d’un soir d’été, de se retrouver face à un grouper de revendeurs de drogue, sur les berges de la Seine, à proximité d’un village de la Bassée. Cette vérité est sans aucun doute dérangeante, elle est pourtant bien réelle et doit être prise en compte, même si Frédéric Molossi, président d’EPTB SGL, se réfugie derrière sa méconnaissance du territoire et ses réalités quotidiennes, ce qui peut être compréhensible pour un élu d’un autre Département de la Région Île-de-France.

Un ouvrage à lire :

« LES CRUES DE LA SEINE »

Bernard Corbel

Les éditions abordables (LEA)

 » Dans ce livre accessible à tous, l’auteur remonte l’histoire des grandes crues de la Seine et de ses principaux affluents, pointe les conséquences d’une urbanisation souvent aveugle et débridée, regrette des décennies d’atermoiements avant la mise en place de plans de préventions et appelle à une gestion lucide, globale et humaine des inondations. Il nous donne des clés pour mieux appréhender ces phénomènes, peut-être appelés à se renouveler de plus en plus fréquemment. Les crues de la Seine, un ouvrage complet, didactique et intelligent, à l’image des conférences à succès que donne Bernard Corbel sur le sujet en France. »

Informations complémentaires

Liens utiles

SALLE DES FÊTES DE BRAY-SUR-SEINE
47, rue Jules Ferry
77480 Bray-sur-Seine

Localisation du projet 'Création incontournable d’un casier pilote inondable, sur la rive droite de la Seine'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.