Image Image Image Image Image

La deuxième partie du concours de chiens de berger, s’achevait ce week-end, à Bray-sur-Seine,sur la ZAE de Choyau.

Un condensé de la vie pastorale

La première partie se tenait les 26, 27 et 28 juillet. Ce vendredi 2 août, le concours se poursuivait avec des épreuves de niveau 3 (IHT 3, pour International Herding Trial).

Dans son catalogue de présentation du concours, le Club des Brebis de Daphnis, co-organisateur avec la FCI (Fédération Cynologique Internationale), précisait le but du concours en ces termes :

 » Permettre une sensibilisation à l’environnement

Actualiser un ancien métier : Berger

Apprécier le travail du berger avec son chien au quotidien

. . . »

Effectivement, ce concours offrait un aspect condensé de la vie du Berger, confronté aux obstacles et contraintes quotidiens de sa profession. Un moment didactique pour les touristes et profanes, mais très important pour les professionnels en quête d’évaluation de leurs compétences.

Un parcours à obstacles

Ce vendredi 2 août, les épreuves commençaient au niveau le plus élevé, celui de l’IHT3 (International Herding Trial). Celles -ci, comme le samedi 3 août était évaluées par le Juge Steve Jaunin. Les différents tests qui jalonnaient le parcours des concurrents, présentaient parfois de réelles difficultés, souvent source d’une perte de points.

Franchissement du pédiluve

Le franchissement du pédiluve, bain de pattes pour les brebis avant leur présentation devant les acheteurs potentiels de cheptel, requérait un maximum de concentration du berger et de son chien, pour amener le troupeau à passer cette épreuve dans les règles de l’art.

Des ordres dosés

Les ordres décodés par le chien doivent être clairs et parfaitement ciblés. Quand ceux-ci sont mal ou partiellement exécutés, à la suite d’une incompréhension, le cheptel se désolidarise entraînant un flot d’ordres et une quantité d’efforts physiques pour le chien. Il en résulte un épuisement qui se traduit par un manque de réaction de l’anima, voire des risque de morsures infligées au cheptel.

Dans ce cas, les bergers qualifient le chien de « cramé« , autrement-dit, momentanément improductif. Steve Jaunin, Juge FCI, préfère que les concurrents mettent un terme à leur parcours, plutôt que de fatiguer inutilement leurs chiens au risque de les faire réagir négativement envers le troupeau.

Les épreuves s’achevaient le dimanche 4 août, sous le contrôle du Juge Gabriella Patko.

Prix spécial du Jury

Parmi les différents prix, celui du Jury retenait particulièrement l’attention, par sa définition de la meilleure conduite :

« Dans une journée de garde normale, un berger doit conduire son troupeau, en sachant se hâter lentement, garder son sang froid en toutes circonstances, commander son chien sans crier et ne pas courir. Le berger doit savoir approcher, respecter et manipuler les brebis de façon professionnelle, c’est-à-dire dans le calme et le respect des animaux. »


Conclusion

Pour un profane, le berger semble d’un abord taiseux, comme un être  un peu renfermé sur lui-même. En fait c’est un professionnel très à l’écoute des animaux et des signes du temps. Il ou elle, est concentré sur le comportement des animaux pour prévenir leurs réactions. Leur entente et leur compréhension mutuelle avec leurs chiens, offraient un magnifique spectacle de virtuosité aux spectateurs. Chaque fin d’épreuve était chaleureusement applaudie du public.

Le Club des Brebis de Daphnis

Pour rejoindre le Club des Brebis de Daphnis ou en savoir plus sur la conduite des chiens de berger,  contacter :

Eric Peeters, Président : 06 16 49 59 55  ou  brebis77@free.fr

Lydie Lepeme, Trésorière : 06 89 82 99 28 ou lydie.lepeme@orange.fr

Magali Veneau, Secrétaire : 06 18 36 63 61 ou chudo91@free.fr


 

Informations complémentaires

zae de choyau
13, route de Bray
77480 Bray-sur-Seine

Localisation du projet 'BERGERS, CHIENS ET TROUPEAUX EN CONCOURS A BRAY-SUR-SEINE'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.