Image Image Image Image Image

Tandis que le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) est entré récemment, dans sa phase de PADD (projet d’aménagement et de développement durable), les Chambres consulaires d’Agriculture, des Métiers et de l’Artisanat, du Commerce et de l’Industrie prenaient part aux projets de développement du Territoire Bassée Montois.

Après avoir présenté le diagnostic du potentiel du Territoire Bassée Montois, établi par le cabinet d’ingénierie Alphaville, au niveau économique, environnemental, touristique et industriel, les 3 chambres consulaires ont proposé leur plan d’accompagnement aux projets de son développement, mardi 3 avril, devant un parterre de délégués communautaires, réunis à Vimpelles.

Tout d’abord, voici quelques éléments pour illustrer le parallèle entre le PADD du PLUi et le programme d’accompagnement proposé par les Chambres Consulaires :

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) est la clef de voûte du dossier de Plan Local d’Urbanisme (PLU). Le PADD définit les orientations du projet d’urbanisme ou d’aménagement de l’ensemble des

Communes concernées ou de la commune si le PLU est communal.

Ce bref parallèle permet de définir les limites, des projets à envisager pour développer le Territoire.

Le bilan du diagnostic présenté, se compose d’atouts, de faiblesses, d’opportunités et de menaces. Un développement réussi du Territoire, passera par un juste équilibre entre ces forces.

 

Ses atouts :

Une économie diversifiée, par la représentation de tous ses secteurs.

Une spécificité industrielle autour des granulats.

Une dynamique entrepreneuriale.

Un emploi public très présent.

Une croissance des services à la personne.

Une répartition homogène des zones d’activité

Un environnement préservé.

Une importante activité agricole.

 

Ses faiblesses :

Une baisse en effectifs salariés du secteur privé.

Une accessibilité imparfaite : notamment en matière de transports en commun.

Un Territoire à la recherche en quête d’identité et peu attractif.

L’âge élevé des chefs d’entreprise.

La moyenne d’âge élevée de la population.

Des zones d’activité homogènes mais de peu d’envergure.

 

Des opportunités se font jour :

Mise à grand gabarit de la Seine, entre Bray-sur-Seine et Nogent-sur-Seine.

Localisation stratégique de certaines zones d’activité (dessertes ferroviaire et fluviale).

Impact touristique avec le projet du Parc Napoléon à Marolles-sur-Seine.

Tourisme vert avec la Réserve naturelle de la Bassée et les sites Natura 2000.

Création d’un pôle culturel intercommunal dans l’église désacralisée de Dontilly.

Labellisation en Territoire Vélo.

Projets agricoles, culture du chanvre pour la création de biomatériaux (chanvre-béton).

 

Mais des menaces sont à prendre en compte :

Réduction des dotations financières de l’Etat, frappant l’avenir de certains emplois publics.

Puissance des pôles économiques concurrents : Montereau / Provins / Nogent-sur-Seine.

Disponibilité foncière, stagnation de certaines zones d’activité.

Pression sur le foncier agricole.

 

Au regard de ce bilan, des actions sont proposées.

 

Ainsi de la mise en place d’un événement type, tel un « Rendez-vous de la création et de l’Entreprise, renforcé par un déploiement d’ateliers.

Les forces de cette proposition se déclinent avec un tissu économique, composé de petites structures, destinées à un marché local. Ainsi que par une dynamique de création, essentiellement portée par le statut de la micro-entreprise (anciennement auto-entreprise).

A ces forces recensées pour conforter et développer le tissu économique des TPE du Territoire, s’opposent les faiblesses suivantes :

L’âge des chefs d’entreprise, créant une problématique de transmission et de pérennité de leurs activités.

La baisse des créations de TPE (Très Petites Entreprises), et la hausse de leurs radiations.

 

Aux diverses propositions d’accompagnement, proposées par les 3 Chambres Consulaires, s’ajoute une co-construction possible, selon certaines fiches d’actions des Ateliers du Territoire :

Créer une SCIC pour le maintien des milieux et des paysages ouverts du Bassée Montois, orienter et mutualiser les compensations, anticiper les besoins en fonciers économiques, créer un atelier de transformation mutualisé, favoriser le développement des activités de loisirs, etc.)

 

Enfin, cet accompagnement reposera sur la mobilisation des services et  compétences des Chambres Consulaires :

Économie et filières :

Études et références technico éco.

Filières alimentaires et non alimentaires (forêt, énergie, méthanisation . . .)

Environnement :

Sol, biodiversité, protection de la ressource.

Territoire :

Foncier / Aménagement / Urbanisme.

 

Alain Métayer

Informations complémentaires


Vimpelles

Localisation du projet 'ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.