Image Image Image Image Image

« 18,960 fois plus petite que son modèle », c’est ce qu’annonçait Jean Paul Caudoux, devant sa réplique de la Tour Eiffel, vendredi 5 mai. Il avait construit celle-ci en 1989, pour célébrer le centième anniversaire de son illustre modèle. Il rendait une visite en famille, au Musée de la Vie d’Autrefois pour contempler son ouvrage et ses réalisations, aux Ormes-sur-Voulzie.

Après en avoir orné son Musée de Corrèze, Jean-Paul Caudoux a cédé celle-ci à Viviane et Jérôme de Witt, créateurs et propriétaires du Musée de la Vie d’Autrefois, aux Ormes-sur-Voulzie. Elle resplendit à présent, dans la cour du restaurant de La Tour Eiffel, 18,960 fois plus petite que son célèbre modèle. Quand on lui demande le temps nécessaire à cette réalisation, il répond très simplement : « Seulement un an, de nuit et durant les dimanches. » Celle-ci a dû être désassemblée en trois parties pour effectuer son voyage de la Corrèze aux Ormes-sur-Voulzie.

Jean-Paul Caudoux n’a pas seulement réalisé ce chef d’œuvre. Entre autres métiers, il a exercé celui de forgeron. Il est à l’origine de plusieurs échoppes qui composent le circuit du Musée des Ormes.

Les ateliers du charron, du tonnelier et du bourrelier, sont de sa composition. Il a fourni les pièces essentielles de l’atelier du forgeron, notamment la « grosse vache », cet énorme soufflet qui servait à entretenir et activer les braises de la forge. Le mur du garage où sont stationnés les ancêtres de nos véhicules actuels, la Ford Modèle T et la De Dion Bouton de type G (1901), sont ceux de son ancienne forge.

Enfin, à une visiteuse qui remettait en question le tarif d’entrée du Musée, Viviane de Witt apportait les éclaircissements suivants :

Visiteuse : « Entrée trop chère. Dommage!!! »

V.de Witt :  » La visite des 101 scènes en grandeur nature dure deux bonnes heures. Un guide audio vous est proposé gratuitement pour vous accompagner. C’est un musée privé ne recevant aucune subvention. Le tarif de son entrée équivaut à celui d’un paquet et demi de cigarettes.
Quand vous allez dans un musée départemental ou appartenant à l’État vous payez moins cher, simplement parce que vous payez la différence avec vos impôts. Aucun musée privé ne peut survivre s’il est tenu de d’aligner ses tarifs sur ceux d’un Musée d’État ! »

Visiteuse : « Le Louvre est au même prix avec des œuvres extraordinaires. »

V.de Witt : « Oui Madame vous avez raison, mais le Louvre est un Musée D’Etat subventionné, ce qui n’est pas le cas d’un Musée privé. »

La visiteuse, ayant décidé de mener à bon terme son argumentation :

« Un privé peut avoir également des subventions. Il suffit de demander. Nous sommes venus à 6 pour la visite…. 90 euros…. pas possible et pas de tarifs préférentiels pour avoir déjeuné au restaurant avant…. »

V.de Witt, très fair-play devant tant d’insistance, complète son argumentaire :

« Oui Madame vous avez raison mais c’est un musée appartenant à l’Etat, vous en payez l’entretien dans vos impôts.
Le Musée de la Vie d’Autrefois, des Ormes sur Voulzie, est une initiative totalement privée sans aucune subvention.
Les fondateurs n’en perçoivent aucun un euro. C’est un fonds de dotation qui sert à payer l’entretien du Musée, ainsi que les employés. Les 15 € demandés, sont indispensables pour assurer la survie du Musée.
Plus : même avec 15 €, l’entrée (13 € pour les groupes, 9 € pour les enfants) il ne peut pas vivre , c’est la raison pour laquelle les fondateurs ont rouvert le café des Ormes sur Voulzie , le restaurant «  Chez Grand’mère » et la boutique du Musée, dont tous les bénéfices vont intégralement à l’entretien de ce grand Musée de 3500 m2 et 101 scènes grandeur nature, de la vie d’autrefois .
Nous avons prévu l’achat de bons-cadeaux, avec lesquels il est possible de faire offrir ou offrir l’entrée seule ou couplée, avec le repas dans le restaurant chez Grand’mère, entrée plat ou plat dessert.
Tel. : 01 60 58 72 07
Tous les visiteurs qui ont fait cette réflexion à l’entrée : « C’est cher ! », se sont excusés en ressortant, en raison de l’importance et de la qualité de ce qu’ils ont découvert.
C’est le plus beau Musée d’Europe dans sa catégorie  » Art populaire « , celui-ci ne peut évidemment pas être comparé aux trésors du Louvre, entretenu par l’État.
Vous habitez à 4 Km Madame, ce serait bien dommage de ne pas le voir !!!
Ne condamnez pas une entreprise privée. Des particulier de bonne volonté, ont entrepris de partager leurs envies de savoir, de culture et de découverte des traditions, alors que le Musée des Arts et traditions populaires de Paris (Musée d’État) a fermé. Ces particuliers ont construit des bâtiments (10 ans de travaux) et réuni des collections, ouvertes au public. Celles-ci proviennent de celles achetées à des gens qui avaient ouvert leurs Musées privés, mais qui ont été contraints à leur fermeture, faute de fonds.
Nous tenons à la pérennité de ce que nous avons réalisé, dans un seul esprit de partage et de satisfaction pour nos visiteurs. »

Le dernier mot de la visiteuse qui a décidé de ne pas en démordre :

« Je ne remets en aucun cas la beauté du Musée. Je n’en ai eu que de bons échos mais malgré tout, ça reste un bon budget pour une famille. »

Contact :

+33 1 60 58 72 07.

Informations complémentaires

Liens utiles

Musée de la Vie d'Autrefois
Chemin de Frilure (Entrée du Parking le long du cimetière)
77134 Les-Ormes-sur-Voulzie

Localisation du projet '18,960 fois plus petite que la vraie'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.