Image Image Image Image Image

L’histoire de l’église Saint-Aignan de Villiers-sur-Seine, était exposée à ses visiteurs, par Didier Pétillat, mercredi 4 juillet.

Motte castrale, rempart contre les invasions

Après avoir expliqué le contexte des invasions Vikings de la fin du XIe siècle, celles-ci justifiant l’architecture défensive d’une « Motte Castrale », sorte de forteresse entourée d’enceintes de protection, copiée ou du moins rappelant celle des camps romains, Didier Pétillat guida ses visiteurs, à la découverte de l’église.

Parmi les détails

Chaque détail de l’édifice a été passé en revue, de la description des pierres tombales, aux fresques dont les sujets s’effacent peu à peu, sous les affres du temps.

Thomas Becket et Henri II Plantagenêt

Une fresque à l’effigie de Thomas Becket qui fut archevêque de Cantorbéry de 1162 à 1170, permettait à Didier Pétillat de rappeler son histoire et sa fin tragique : « Refusant de mettre en cause les droits et privilèges de l’Église catholique, un conflit l’opposa au Roi Henri II Plantagenêt (1133-1189) qui le lui suggérait. Ce dernier, excédé, demanda devant ses nobliaux qui serait capable de le débarrasser de ce religieux ? Ce message fut promptement décodé et mis à exécution. » La raison d’État ne se discute malheureusement pas.

Litre funéraire et prochain rendez-vous

Les armoiries de la Litre funéraire ou litre seigneuriale (du latin lista : bordure), toujours parfaitement visibles, renferment un mystère, ou plutôt 3 erreurs. En voici une : le nombre de fleurs de Lys sur la couronne, ne correspond pas à celle d’un Marquis mais plutôt à celle d’un Duc. Les puristes vérifieront. Pour deviner les 2 autres erreurs et en profiter pour découvrir la richesse des lieux et de leur passé, Didier Pétillat fixe un prochain rendez-vous aux amateurs, mercredi 1er août, à 10 h 30.

Informations complémentaires

Eglise Saint-Aignan
rue de l'Eglise
77114 Villiers-sur-Seine

Localisation du projet '1 jour, 1 église – SAINT-AIGNAN DE VILLIERS-SUR-SEINE'

Déposer un commentaire 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.